Devenez Membre  Aujourd'hui: 169 visites  
Menu Principal
  • Accueil
  • Inscription
  • Connexion
  • Recherche

  • En Bref
  • Lectures Libres
  • Best Sellers
  • Sites littéraires
  • La Bibliothèque
  • La Librairie
  • La Criticothèque
  • La Blogosphère
  • Foire aux questions
  • Publier un ouvrage
  • Protection en ligne
  • Le droit d'auteur
  • Services Prépresse
  • Passe-Livres
  • Bouche à oreille
  • A propos du site
  • Mentions légales

  • La lettre

    Votre adresse E-mail

    Abonnez-vous, c'est gratuit !

    Vue d'ensemble
    Bonjour, Anonyme
    Pseudo :
    Mot de Passe:
    Inscription
    Mot de passe oublié?

    Membres inscrits :
    Aujourd'hui : 0
    Hier : 0
    Total : 5768

    En ligne :
    Visiteurs : 4
    Membres : 0
    Total :4

    Notre Sélection

    Albert Einstein (Auteur), Maurice Solovine (Traduction), Régis Hanrion (Traduction) - Comment je vois le monde
    le choix des visiteurs


    DROIT DE REPONSE




    Guy SEMBIC
    Grand Hôtel du Merdier

    NotoriétéPopularitéPalmarès
              



    Commentaire de Atelecrit :

    Yougcib a écrit un essai de pure géométrie viscérale et en quatre dimensions! La quatrième étant bien-sûr l'odeur qui accompagne tout ce qui jute, saigne, morphe, pète et rote!! Un merdier! ..oui mais pas merdeux! Ca baigne dans des odeurs corporelles, mais pas de nausée! Ca vit quoi! Ca gicle de partout mais ça ne salit pas! ...du Dali mais en mots!c'est "musclé"!! (comprendre, ça a l'odeur du musc, c'est pas du muscat, du muscadet, ça ne fleure pas bon le muscari mais ça ramone, là où ça passe! comme un alcool fort!)
    J'aime beaucoup le portrait du réveil matinal, chacun s'y retrouve, l'excès en moins! quoique!!
    C'est un grand merdier, donc (quelle planète!) débordant,inondant,submergeant de généreux fluides en mouvement recevant et diffusant de la chaleur véhémente!
    Sous une écriture qui semble automatique et chimique, apparaît une maîtrise magistrale d'exception!
    Ca fermente, ça baigne en constante éruption! Un style coloré et odoriférant ( ex: petite musique des mots en mutation = "s'épient, s'empilent, sépilent" ou couleur "coquelicot violet pape!"
    Voilà un tas de fumier, un flot d'humeurs vagabondes qui fleurent bon l'intelligence même dans ses éructations les plus poétiquement graveleuses! Je serais hypocrite de nier que cet essai m'a procurer des moments de pur plaisir!
    Bravo Guy! A te lire encore et encore!



    Jean-Luc Flines alias ATELECRIT


    Son évaluation :


    Il n'y a pas de réponse de l'auteur à ce commentaire pour le moment !


    Retour à l'ouvrage | Evaluer l'ouvrage

    Tous les Logos et Marques cités sont déposés, les articles et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs respectifs.
    Copyright © 2000/2019 - Alexandrie Online - All rights reserved (Tous droits réservés) - Contactez-nous - Affiliation

    Robothumb