Devenez Membre  Aujourd'hui: 144 visites  
Menu Principal
  • Accueil
  • Inscription
  • Connexion
  • Recherche

  • En Bref
  • Lectures Libres
  • Best Sellers
  • Sites littéraires
  • La Bibliothèque
  • La Librairie
  • La Criticothèque

  • Foire aux questions
  • Publier un ouvrage
  • Protection en ligne
  • Le droit d'auteur

  • Passe-Livres
  • Bouche à oreille
  • A propos du site
  • Mentions légales

  • La lettre

    Votre adresse E-mail

    Abonnez-vous, c'est gratuit !

    Vue d'ensemble
    Bonjour, Anonyme
    Pseudo :
    Mot de Passe:
    Inscription
    Mot de passe oublié?

    Membres inscrits :
    Aujourd'hui : 0
    Hier : 0
    Total : 5768

    En ligne :
    Visiteurs : 8
    Membres : 0
    Total :8

    Notre Sélection

    Martin-Lagardette - Guide de l'écriture journalistique
    le choix des visiteurs


    DROIT DE REPONSE




    Roland Michel TREMBLAY
    Denfert-Rochereau

    NotoriétéPopularitéPalmarès
              



    Commentaire de Woland :

    Roman dense dont on ne peut s'étonner qu'il ait été publié à "L'Anarchiste couronné" - j'aime bien leurs forums, d'ailleurs. ;o) Il faut s'accrocher aux pensées et aux théories exposées par l'auteur, ce qui ne permet pas une lecture superficielle et incite le lecteur lui-même à s'interroger.

    Ce qui domine, surtout, c'est une atmosphère sombr'e, très sombre et quasi apocalyptique mais sans effets spéciaux, ce qui ne l'en fait que plus redoutable. Tout ici est cérébral, intellectuel - au sens noble du terme. C'est aussi une atmosphère "fin de siècle" et, curieusement, cela m'a rappelé Huysmans et son "A rebours" - je n'y peux rien. D'où une certaine difficulté peut-être (en tous les cas pour moi) de s'attacher aux personnages de René et de Souh.

    Le style est d'un littéraire fortement teinté de philosophie. Comme toujours dans ces cas-là, ce sont les dialogues qui en souffrent - mais le problème des dialogues demeure, je crois, un problème pour tous ceux qui écrivent dans ce style (que j'apprécie personnellement) tout comme, dans le sens inverse, les bons dialoguistes ont en général un mal fou à décrire les états d'âme de leurs personnages.

    La démarche n'en demeure pas moins intéressante et ce livre est à découvrir. ;o)


    Son évaluation :
    Réponse de l'auteur au commentaire de Woland :

    Merci pour ce commentaire positif, je pense d'ailleurs qu'il s'agit de la première critique de Denfert-Rochereau, même s'il a été publié chez l'éditeur iDLivre en 2001 et est maintenant épuisé. Je l'ai relu dernièrement lorsque j'étais à Los Angeles et j'ai été surpris de lire que c'était mieux que je ne le pensais, et je me surprends aussi qu'il n'ait eu aucun impact sur le monde littéraire, pas même un arrticle ou une critique. Sans doute parce que l'éditeur à cette époque (une maison d'éditions naissante à Paris), n'a pas fait beaucoup de promotion. Cela ne m'a pas encouragé à écrire un nouveau roman ou la suite de Denfert-Rochereau en français, comme je le planifiais alors. Encore merci !

    Roland Michel Tremblay

    http://www.anarchistecouronne.com

    rm@anarchistecouronne.com



    Retour à l'ouvrage | Evaluer l'ouvrage

    Tous les Logos et Marques cités sont déposés, les articles et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs respectifs.
    Copyright © 2000/2020 - Alexandrie Online - All rights reserved (Tous droits réservés) - Contactez-nous - Affiliation

    Robothumb