Devenez Membre  Aujourd'hui: 169 visites  
Menu Principal
  • Accueil
  • Inscription
  • Connexion
  • Recherche

  • En Bref
  • Lectures Libres
  • Best Sellers
  • Sites littéraires
  • La Bibliothèque
  • La Librairie
  • La Criticothèque
  • La Blogosphère
  • Foire aux questions
  • Publier un ouvrage
  • Protection en ligne
  • Le droit d'auteur
  • Services Prépresse
  • Passe-Livres
  • Bouche à oreille
  • A propos du site
  • Mentions légales

  • La lettre

    Votre adresse E-mail

    Abonnez-vous, c'est gratuit !

    Vue d'ensemble
    Bonjour, Anonyme
    Pseudo :
    Mot de Passe:
    Inscription
    Mot de passe oublié?

    Membres inscrits :
    Aujourd'hui : 0
    Hier : 0
    Total : 5768

    En ligne :
    Visiteurs : 3
    Membres : 0
    Total :3

    Notre Sélection

    Pierre Assouline - Brèves de blog
    le choix des visiteurs


    CRITIQUE LITTÉRAIRE
    Fred Vargas: L'Homme à l'envers




    Critique publiée par Isabelle le 13-07-2002

    Laisser les loups vivre en liberté dans le Mercantour, c'était une belle idée, dans l'air du temps. Mais ce n'était pas celle des bergers et, quelques mois plus tard, la révolte gronde. Mais est-ce bien un loup qui tue les brebis autour du village de Saint-Victor ? Les superstitions resurgissent, un bruit se propage : ce n'est pas une bête, c'est un loup-garou... Lorsqu'une éleveuse est retrouvée égorgée dans sa bergerie, la rumeur tourne à la psychose. À Paris, le commissaire Adamsberg guette les nouvelles de la Bête du Mercantour : "Comme des tisons, mon gars, comme des tisons ça fait, les yeux du loup, la nuit."

    Fred Vargas Archéologue,spécialiste du Moyen Age, elle fait partie des figures montantes de la littérature policière. L'homme à l'envers a obtenu le Grand Prix du Roman noir de Cognac.

    Le loup-garou est de retour. Sa présence est signalée dans le sud de la France où il aurait égorgé de nombreuses brebis. Suzanne met en cause Massart, un étrange voisin coupable d'avoir, il y a quelques années, recueilli et élevé un loup abandonné. Peu après, la vieille éleveuse est retrouvée déchiquetée. Son fils adoptif, un Africain, et son berger veulent la venger ; ils sollicitent Camille, une jeune parisienne établie dans le secteur, pour conduire une bétaillère dans laquelle l'insolite trio se lance à la poursuite du présumé coupable.

    En s'inspirant du mythe ancien du loup-garou, Fred Vargas joue avec un thème cher au roman policier : le tueur en série. Road movie picaresque, L'Homme à l'envers offre une galerie de portraits inimitables, notamment la jeune Camille, dont le livre de chevet est le catalogue de l'outillage professionnel. À l'élégance de son écriture, Vargas ajoute sa spécialité : des dialogues au cordeau ponctués d'aphorismes dignes des Brèves de comptoir. Elle alterne ainsi les moments graves avec des épisodes d'une intense drôlerie. L'Homme à l'envers a été salué par le prix Mystère de la critique. Christophe Dupuis - Amazon.fr


    Le critique : Isabelle
    Note :
    Liens relatifs : Amazon.fr
    Hits : 3614

    [ Faire un commentaire ]  [ Retour à l'index des Critiques ]


    Posté par sharky le 15-07-2002
    Ma note :

    Désolée, mais ce livre ne vaut pas tripette!
    Ca traine en longueur et l''on commence à s''y sentir bien 30 pages avant la fin. Fred Vargas écrit très bien , mais s''il faut en lire un de cet auteur, lancez-vous plutôt dans "l''homme aux cercles bleus" qui, lui, est excellent!

    Posté par Anonyme le 25-12-2003
    Ma note :

    presonellement au début je l ai trouvé ennuyeux il n y avait pas trop d action le livre ne donne pas envie de le lire par manque d illustration les lettres sont ecrit en minuscule bref je voulait abandonner puis le moment d action est arrivée LA MORT DE SUZANNE est la pour la premiere fois je l ai devorer le suspense etait au rdv les personnages etaient tous tres bien. j attribut a ce livre la plme d or car pour la 1ere fois j ai lu un livre par passion et graxe a vous maintenant je suis une passionner de roman.

    Posté par pascali le 19-12-2006
    Ma note :

    Et bien moi qui vit dans le sud, connais un peu les canadiens et suis au quart du livre, je peux vous dire être tellement porté par le rythme, la diversité des personnages, les décors et l''intrigue forte et désuète à la fois, que je pense beaucoup à l''envie de l''adapter à l''écran...
    Nous verrons...

    Vive les mots de l''imagnaire et du réel !
      

    Tous les Logos et Marques cités sont déposés, les articles et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs respectifs.
    Copyright © 2000/2020 - Alexandrie Online - All rights reserved (Tous droits réservés) - Contactez-nous - Affiliation

    Robothumb