Devenez Membre  Aujourd'hui: 213 visites  
Menu Principal
  • Accueil
  • Inscription
  • Connexion
  • Recherche

  • En Bref
  • Lectures Libres
  • Best Sellers
  • Sites littéraires
  • La Bibliothèque
  • La Librairie
  • La Criticothèque

  • Foire aux questions
  • Publier un ouvrage
  • Protection en ligne
  • Le droit d'auteur

  • Passe-Livres
  • Bouche à oreille
  • A propos du site
  • Mentions légales

  • La lettre

    Votre adresse E-mail

    Abonnez-vous, c'est gratuit !

    Vue d'ensemble
    Bonjour, Anonyme
    Pseudo :
    Mot de Passe:
    Inscription
    Mot de passe oublié?

    Membres inscrits :
    Aujourd'hui : 0
    Hier : 0
    Total : 5766

    En ligne :
    Visiteurs : 9
    Membres : 0
    Total :9

    Notre Sélection

    Syd Field - Comment reconnaître, identifier et définir les problèmes liés à l'écriture de scénario
    le choix des visiteurs


    DROIT DE REPONSE




    Pierre-Alain GASSE
    De Prague à Sydney

    NotoriétéPopularitéPalmarès
              



    Commentaire de Woland :


    Deux nouvelles de type policier, comme les aime Pierre-Alain Gasse, c'est-à-dire saupoudrées d'humour mais aussi, en ce qui concerne la deuxième du lot, d'une subtile mélancolie.



    La première constitue également une invitation au voyage vers Prague, la ville hantée de Kafka, où le lecteur assiste à une espèce de course-poursuite à la chute plutôt surprenante. Les dialogues sont bons : vifs, bien enlevés, ils nous font compatir aux malheurs du policier en charge de filature. Je précise que, à un certain moment - lorsque le voyageur français se retrouve avec sa femme qui défait leurs bagages dans leur chambre d'hôtel - ils laissent passer le seul indice susceptible d'orienter le lecteur vers la fin de la nouvelle.



    De facture plus classique, la seconde et dernière nouvelle tient du huis-clos à la Agatha Christie, entre suspects d'un meurtre, avec l'appel au lecteur initié par Stanislas-André Steeman dès "L'Assassin habite au 21", lorsque tous les indices ont été traités par l'officier de police bougon et que chacun des protagonistes a achevé son tour de scène. Comme toujours dans ces cas-là, mon esprit se bloque et je ne sais jamais qui est le meurtrier : là encore,< b>la révélation de son nom fut pour le moins inattendue.



    Bref, deux nouvelles agréables, n'ayant d'autre prétention, ainsi que le souligne leur auteur dans la quatrième de couverture, que celle de distraire un court instant un lecteur un tantinet paresseux ou trop las pour rechercher des intrigues complexes et des personnages fouillés. ;o)


    Son évaluation :


    Il n'y a pas de réponse de l'auteur à ce commentaire pour le moment !


    Retour à l'ouvrage | Evaluer l'ouvrage

    Tous les Logos et Marques cités sont déposés, les articles et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs respectifs.
    Copyright © 2000/2020 - Alexandrie Online - All rights reserved (Tous droits réservés) - Contactez-nous - Affiliation

    Robothumb