Devenez Membre  Aujourd'hui: 218 visites  
Menu Principal
  • Accueil
  • Inscription
  • Connexion
  • Recherche

  • En Bref
  • Lectures Libres
  • Best Sellers
  • Sites littéraires
  • La Bibliothèque
  • La Librairie
  • La Criticothèque

  • Foire aux questions
  • Publier un ouvrage
  • Protection en ligne
  • Le droit d'auteur

  • Passe-Livres
  • Bouche à oreille
  • A propos du site
  • Mentions légales

  • La lettre

    Votre adresse E-mail

    Abonnez-vous, c'est gratuit !

    Vue d'ensemble
    Bonjour, Anonyme
    Pseudo :
    Mot de Passe:
    Inscription
    Mot de passe oublié?

    Membres inscrits :
    Aujourd'hui : 0
    Hier : 0
    Total : 5766

    En ligne :
    Visiteurs : 6
    Membres : 0
    Total :6

    Notre Sélection

    Coline Serreau - Solutions locales pour un désordre global
    le choix des visiteurs


    DROIT DE REPONSE




    Didier Mérilhou
    Demain peut-être

    NotoriétéPopularitéPalmarès
              



    Commentaire de Pierre-Alain :

    Ce court roman, principalement psychologique, tient beaucoup, m'a-t-il semblé, d'une œuvre théâtrale, malgré la pluralité des unités de lieu. Ceux-ci ne sont pas décrits assez précisément pour que le lecteur s'en forme une image nette et les péripéties de l'intrigue (chute de la tante, incendie...) apparaissent plaquées sur une trame sentimentale, elle-même un tantinet embrouillée. Je dirais, en première analyse, que la forme romanesque choisie ne me paraît pas être celle qui convenait le mieux. J'ai remarqué également dans la description une nette tendance à l'utilisation d'un langage hyperbolique, souvent associé à des clichés, ce qui aboutit à des phrases ampoulées, parfois proches de l'abscons. C'est dans l'affrontement ente ses personnages que l'auteur est le meilleur.
    J'ai apprécié, par ailleurs, la qualité globale de la langue, dans laquelle ne subsiste qu'un nombre limité d'erreurs de syntaxe ou d'orthographe. Par contre, l'utilisation intensive de participes présents et adjectifs verbaux, associée à des phrases relativement longues confère, par moments une certaine lourdeur à l'écriture, qui manque ainsi de fluidité.

    Son évaluation :
    Réponse de l'auteur au commentaire de Pierre-Alain :

    Votre critique prête à rire quand vous jugez mon style ampoulé alors que dans la même phrase vous utilisez "ampoulé" et abscons. Donnez des exemples et argumentez vos propos qui eux sont totalement obscurs. Pénétrez dans l'histoire plutôt que vous masturbez en voulant à tout prix formater mon récit. Vous parlez de théâtre de petits romans finalement faute de ne pas savoir le cataloguer vous le trucidez. Sous prétexte de ne savoir écrire que des nouvelles vous enfermez les autres auteurs dans une petite boîte que vous secouez à votre guise. Je vous suspecte de ne pas avoir apprécié ma dernière critique de votre nouvelle qui m'a terriblement ennuyé. Continuez donc à écrire vos petites nouvelles et apprenez à lire. C'est fini vous n'êtes plus professeur et je ne suis pas votre élève. J'espère que ma critique vous a paru assez fluide.

    Didier Mérilhou


    Retour à l'ouvrage | Evaluer l'ouvrage

    Tous les Logos et Marques cités sont déposés, les articles et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs respectifs.
    Copyright © 2000/2020 - Alexandrie Online - All rights reserved (Tous droits réservés) - Contactez-nous - Affiliation

    Robothumb