Devenez Membre  Aujourd'hui: 237 visites  
Menu Principal
  • Accueil
  • Inscription
  • Connexion
  • Recherche

  • En Bref
  • Lectures Libres
  • Best Sellers
  • Sites littéraires
  • La Bibliothèque
  • La Librairie
  • La Criticothèque

  • Foire aux questions
  • Publier un ouvrage
  • Protection en ligne
  • Le droit d'auteur

  • Passe-Livres
  • Bouche à oreille
  • A propos du site
  • Mentions légales

  • La lettre

    Votre adresse E-mail

    Abonnez-vous, c'est gratuit !

    Vue d'ensemble
    Bonjour, Anonyme
    Pseudo :
    Mot de Passe:
    Inscription
    Mot de passe oublié?

    Membres inscrits :
    Aujourd'hui : 0
    Hier : 0
    Total : 5766

    En ligne :
    Visiteurs : 6
    Membres : 0
    Total :6

    Notre Sélection

    Michael Lewis - Le casse du siècle
    le choix des visiteurs


    DROIT DE REPONSE




    Didier Mérilhou
    Demain peut-être

    NotoriétéPopularitéPalmarès
              



    Commentaire de kergad :

    Didier, j'ai aimé la saine anarchie de l'inspiration, l'humour et l'irrespect. Loin des convenances des chefs de personnel et des comptables (notez bien qu'il n'y a que des sottes gens, et que ça ne manque pas), les préjugés sont bousculés ici avec une animation de texte, avec vie, ce que ne permet pas la plume rabougrie et envieuse des petits faiseurs.

    Je vous le dis : encore ! (c'est bien simple, je vais le lire jusqu'au bout !).

    Gérard Caramaro

    Son évaluation :
    Réponse de l'auteur au commentaire de kergad :

    Vous l'avez compris " Demain peut-être" a pour pour objet de faire perdre au lecteur ses repères:
    Celui auquel on s'attache peut mourir, et la vengeance n'est pas toujours adressée à celui qu'on attend.
    La trame est là pourtant, mais les résistances de notre inconscient nous empêchent de regarder ce qui est sous nos yeux:
    *L'homme qui voulant oublier le cri primal recherche désespérément une mère(sécurité) qu'aucune femme ne saura remplacer.
    *Une femme castratrice faute de n'avoir pas de pénis.

    Oui, je suis trop heureux de voir les lecteurs perdus en lisant mon livre qui n'est ni un roman ni une nouvelle ni du théâtre, c'est un récit, qui a la prétention de ne pas être enfermé dans une petite boîte. Les choses ne sont pas ce qu'on croit qu'elles sont. Comme le disait Lacan "L'inconscient est un langage structuré ou encore pour faire plus simple " l'essentiel est invisible pour les yeux " sacré St Ex, il avait tout compris!
    Je ne prétends pas en disant cela tout comprendre, chaque jour je découvre un peu plus mon ignorance, mais au moins je le sais.


    Retour à l'ouvrage | Evaluer l'ouvrage

    Tous les Logos et Marques cités sont déposés, les articles et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs respectifs.
    Copyright © 2000/2020 - Alexandrie Online - All rights reserved (Tous droits réservés) - Contactez-nous - Affiliation

    Robothumb