Devenez Membre  Aujourd'hui: 242 visites  
Menu Principal
  • Accueil
  • Inscription
  • Connexion
  • Recherche

  • En Bref
  • Lectures Libres
  • Best Sellers
  • Sites littéraires
  • La Bibliothèque
  • La Librairie
  • La Criticothèque

  • Foire aux questions
  • Publier un ouvrage
  • Protection en ligne
  • Le droit d'auteur

  • Passe-Livres
  • Bouche à oreille
  • A propos du site
  • Mentions légales

  • La lettre

    Votre adresse E-mail

    Abonnez-vous, c'est gratuit !

    Vue d'ensemble
    Bonjour, Anonyme
    Pseudo :
    Mot de Passe:
    Inscription
    Mot de passe oublié?

    Membres inscrits :
    Aujourd'hui : 0
    Hier : 0
    Total : 5766

    En ligne :
    Visiteurs : 8
    Membres : 0
    Total :8

    Notre Sélection

    Agnès Pierron (Auteur) - Dictionnaire de la langue du théâtre
    le choix des visiteurs


    DROIT DE REPONSE




    Guy SEMBIC
    Les Contes du Pays des Guignols Gris

    NotoriétéPopularitéPalmarès
              



    Commentaire de Philipum :

    Non, pour moi, un conte doit être léger, lumineux, toucher au rêve certes mais certainement pas si... gris ! A mon avis, dans ce recueil, on ne trouve pas vraiment des contes, mais plutôt une suite de tableaux : des ambiances ou situations dépeintes certes, on le sent, avec beaucoup de conviction et d'authenticité ; mais, malheureusement, plus macabres et déprimantes les unes que les autres. J'ai le sentiment que cela manque de couleurs ; même si on voyait cela en noir et blanc, cela manquerait de nuances.

    Son évaluation :
    Réponse de l'auteur au commentaire de Philipum :

    Je te remercie pour ton commentaire. Effectivement, tu soulignes à juste titre qu'un conte se doit d'être léger, lumineux, toucher au rêve...
    Je ne donne pas au terme de conte, selon mon entendement (qui, soit dit en passant, "fonctionne d'une drôle de manière) le même sens que celui qui a cours habituellement... Ce sont bien là comme tu dis, des ambiances, des tableaux, des situations... (Et non pas à proprement parler des contes).
    D'ailleurs, dans la terminologie "identificatrice" des oeuvres d'écriture, entre roman, conte, nouvelle, récit... Je ne m'y retrouve pas!
    Ces "contes" sont "noirs"... Je le concède. Mais ils sont l'expression, la traduction d'un "ressenti"... Je pense que la vie n'est pas, loin s'en faut, un "conte de fée". Nous voyons, au quotidien, dans l'expérience que traversent les gens, dans les situations fréquentes, répétées, de confrontation, d'indifférence, de violence, de non reconnaissance, d'exclusion, de solitude... beaucoup plus un drame sur la scène, ou une comédie dramatique... Que de la gaité, de la légèreté, de "bons et heureux" dénouements... D'où la gravité de mon propos, de mes textes, le plus souvent...
    Je dévie parfois de la gravité par la dérision, une sorte de "surréalisme" qui n'en est pas vraiment.
    En d'autres écrits, je reconnais aussi que "je ne fais pas dans la dentelle"... Mais bon, c'est mon regard, mon ressenti... Et je n'ai plus guère d'illusion... Peut-être cependant, une "certaine espérance".




    Retour à l'ouvrage | Evaluer l'ouvrage

    Tous les Logos et Marques cités sont déposés, les articles et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs respectifs.
    Copyright © 2000/2020 - Alexandrie Online - All rights reserved (Tous droits réservés) - Contactez-nous - Affiliation

    Robothumb