Devenez Membre  Aujourd'hui: 64 visites  
Menu Principal
  • Accueil
  • Inscription
  • Connexion
  • Recherche

  • En Bref
  • Lectures Libres
  • Best Sellers
  • Sites littéraires
  • La Bibliothèque
  • La Librairie
  • La Criticothèque

  • Foire aux questions
  • Publier un ouvrage
  • Protection en ligne
  • Le droit d'auteur

  • Passe-Livres
  • Bouche à oreille
  • A propos du site
  • Mentions légales

  • La lettre

    Votre adresse E-mail

    Abonnez-vous, c'est gratuit !

    Vue d'ensemble
    Bonjour, Anonyme
    Pseudo :
    Mot de Passe:
    Inscription
    Mot de passe oublié?

    Membres inscrits :
    Aujourd'hui : 0
    Hier : 0
    Total : 5767

    En ligne :
    Visiteurs : 5
    Membres : 0
    Total :5

    Notre Sélection

    Marie-France Briselance (Auteur) - Leçons de scénario
    le choix des visiteurs


    DROIT DE REPONSE




    Jérôme NODENOT
    La sagesse des Fouch

    NotoriétéPopularitéPalmarès
              



    Commentaire de Atelecrit :

    Je me suis isolé comme le Capitaine Némo au fond de mon « Nautilus », bien tranquille et en exil temporaire à environ vingt mille lieues sous les mers pour y déguster « La sagesse des Fouch »
    Jérôme Nodenot écrit comme on respire c’est-à-dire en toute liberté, et cette liberté communicative semble m’avoir apporté l’équilibre que j’apprécie dans toute lecture : ce balancier qui oscille entre réflexion, émotion et rire ! Je n’ai pu résister à cette aventure hors catégorie d’un célibataire inconsistant qui ressent un certain soulagement à enquiquiner son monde ! C’est jouissif !
    Les Fouch sont des gens qui aiment bien quand ça les chatouille dans le bas ventre ! Leurs séances d’échangisme ressemblent à des démonstrations d’ustensiles de cuisines ou de boîtes en tout genre pour la congélation ! Ils font ça comme l’aboutissement d’une patiente traversée du temps !Une coutume, comme lorsqu’on regarde la messe du dimanche matin en croquant des barres chocolatées ou en feuilletant distraitement le catalogue des 3 Suisses. Ensuite, ces Fouch reprennent leur vie quotidienne comme si de rien n’était !
    Quand c’est fini, ils rangent leurs instruments jusqu’à la prochaine fois !
    Je pourrais extraire une phrase de Jérôme Nodenot qui me semble exprimer toute la cruauté de notre existence quand on y réfléchit un peu : « Il serait agréable de satisfaire simplement ses petits besoins quotidiens pour ne dépendre de personne et pour ne pas prendre le risque d'être malheureux ; mais d'un autre côté, on n'a aucune chance de donner un sens à sa vie en vivant de la sorte ; on ne peut se construire qu'à travers les autres, notre moi ne peut se constituer que par des éléments extérieurs »…hélas…..mille fois hélas !...
    « ..Intrinsèquement, tu es vide ; en conclusion : si tu essayes de te construire véritablement une identité, tu prends le risque d'être malheureux ; mais si tu veux te protéger tu es malheureux de toute façon. Voilà ce que j'appelle l'ironie du sort. »
    Vouloir faire coexister le couple des Fouch et Monsieur et Madame Ingalls de « La Petite Maison dans la prairie » -auxquels l’auteur fait allusion- dans la même case de vie c’est l’incapacité à émouvoir l’une et l’autre famille devant un type d'existence qu’ils réfutent férocement à admettre l’une et l’autre. Joli aussi quand Amélie, la voisine d’Antoine prétend, : «La Star'Ac, dit Amélie en ricanant, ne serait qu'une manoeuvre gouvernementale pour éviter les révolutions ! » histoire de rentrer dans un moule pour mieux nous manipuler tout en nous faisant croire qu’on injecte du piquant dans notre vie !
    Jérôme Nadenot observe ses personnages avec beaucoup de précision, d’humour, de délicatesse et les scènes un peu plus « sexy » ne sont pas vulgaires et présentées comme étant des réactions naturelles à l'homme sans doute étouffées par l’habitude hygiénique ! Ou bien, l'homme n'aurait-il pas de nature aimante du tout ? Voilà encore une belle interrogation ! La richesse du forum lié à cet ouvrage est sans conteste la preuve qu’il suscite de véritables réflexions tout en ayant un regard neuf et ironique sur la marginalité, peut-être la chose la plus horrible qui puisse arriver à un être humain !!!!!! Etre tous identiques ! Le rêve ?!!!! (hum !hum !)
    Jérôme n’est pas un petit auteur « pigmé ». Mais quelle chance qu’il soit si différent et plein de talent, de fraîcheur, d’ironie . Un auteur doublé d’un écrivain rigoureux sous des apparences légères qui sait faire déraper ses personnages juste ce qu’il faut pour ne pas les laisser filer dans la caricature ! Un plaisir de lecture que je vous recommande !

    Jean-Luc Flines


    Son évaluation :
    Réponse de l'auteur au commentaire de Atelecrit :

    Merci Jean-Luc pour ce commentaire élogieux. Je suis heureux que tu aies pris connaissance de mes écrits, ça me fait chaud au coeur.

    Je n'ai pas très bien compris la phrase (quelque peu alambiquée !) dans laquelle tu parles de "La petite maison dans la prairie", mais elle m'a permis de me résumer à moi-même ce que pourrait être la démarche existentielle des Fouch : vivre comme les Ingalls (la recherche d'un équilibre malgré les difficultés rencontrées, la famille avant tout, des valeurs simples comme le travail ou la solidarité, etc.), tout en y ajoutant de la fantaisie, en s'écartant de certains principes un peu trop sérieux à leur goût. Enfin, quelque chose dans ce genre-là.

    Quant aux comparaisons que tu as employées pour parler de leur "sale manie" (comme dirait l'autre), je les ai trouvées jubilatoires ; et iconoclastes (le coup de la messe avec des barres chocolatées, il fallait oser, hi ! hi !).


    Retour à l'ouvrage | Evaluer l'ouvrage

    Tous les Logos et Marques cités sont déposés, les articles et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs respectifs.
    Copyright © 2000/2020 - Alexandrie Online - All rights reserved (Tous droits réservés) - Contactez-nous - Affiliation

    Robothumb