Devenez Membre  Aujourd'hui: 367 visites  
Menu Principal
  • Accueil
  • Inscription
  • Connexion
  • Recherche

  • En Bref
  • Lectures Libres
  • Best Sellers
  • Sites littéraires
  • La Bibliothèque
  • La Librairie
  • La Criticothèque

  • Foire aux questions
  • Publier un ouvrage
  • Protection en ligne
  • Le droit d'auteur

  • Passe-Livres
  • Bouche à oreille
  • A propos du site
  • Mentions légales

  • La lettre

    Votre adresse E-mail

    Abonnez-vous, c'est gratuit !

    Vue d'ensemble
    Bonjour, Anonyme
    Pseudo :
    Mot de Passe:
    Inscription
    Mot de passe oublié?

    Membres inscrits :
    Aujourd'hui : 0
    Hier : 0
    Total : 5767

    En ligne :
    Visiteurs : 9
    Membres : 0
    Total :9

    Notre Sélection

    John Truby (Auteur), Muriel Levet (Traduction) - Anatomie du scénario : Cinéma, littérature, séries télé
    le choix des visiteurs


    DROIT DE REPONSE




    Jean MATROT
    Zéphyr

    NotoriétéPopularitéPalmarès
              



    Commentaire de Mary-j-dan :

    L’homme, issu de la rue, sans éducation autre que les coups, le dénuement, le reniement et la trahison, n’aura d’autres choix que de s’adapter à la vie de la jungle qui exige la cruauté du sauvage, l’hostilité et la ruse du félin. Rapidement, il comprendra que faim et soif sont synonymes de veulerie, d’inconsistance et que, sans pugnacité ou mordant, il sera détruit, anéanti, corrodé avant d’être occis. Dans cette tragique situation, l’homme paie avant d’être servi, si tant est qu’un service avant règlement lui soit offert ! La morale aveugle de notre société lui refuse ce droit. La souffrance de l’enfant, de l’adolescent puis de l’homme est un crime, il a fait le mauvais choix de sa naissance alors, il doit payer jusqu’à ce que mort s’en suive. Mais payer quoi ? Sa malchance ? Zéphyr est un roman extraordinaire d’où l’on sort profondément troublé. On reconnaît parfaitement la patte de son auteur, Jean Matrot, qui entreprend son récit au Maroc, dans un camp où se mêlent sergents, joyeux (bataillonnaires), sable, chaleur, cruauté, et nous délivre le destin poignant d’Eugène, sur fond argotique. Le glossaire d’argot est fort judicieux, mais j’avoue les avoir déchiffré pour la plupart. Ce troisième ouvrage, que j’ai dévoré avec une avidité qui m’est déjà coutumière, confirme ma disposition à faire partie de vos fans.
    Monsieur Jean Matrot, merci infiniment.


    Son évaluation :
    Réponse de l'auteur au commentaire de Mary-j-dan :

    Un grand merci à vous, Mary, pour m'avoir lu et pour ce commentaire qui me touche.


    Retour à l'ouvrage | Evaluer l'ouvrage

    Tous les Logos et Marques cités sont déposés, les articles et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs respectifs.
    Copyright © 2000/2020 - Alexandrie Online - All rights reserved (Tous droits réservés) - Contactez-nous - Affiliation

    Robothumb