Devenez Membre  Aujourd'hui: 215 visites  
Menu Principal
  • Accueil
  • Inscription
  • Connexion
  • Recherche

  • En Bref
  • Lectures Libres
  • Best Sellers
  • Sites littéraires
  • La Bibliothèque
  • La Librairie
  • La Criticothèque

  • Foire aux questions
  • Publier un ouvrage
  • Protection en ligne
  • Le droit d'auteur

  • Passe-Livres
  • Bouche à oreille
  • A propos du site
  • Mentions légales

  • La lettre

    Votre adresse E-mail

    Abonnez-vous, c'est gratuit !

    Vue d'ensemble
    Bonjour, Anonyme
    Pseudo :
    Mot de Passe:
    Inscription
    Mot de passe oublié?

    Membres inscrits :
    Aujourd'hui : 0
    Hier : 0
    Total : 5766

    En ligne :
    Visiteurs : 5
    Membres : 0
    Total :5

    Notre Sélection

    Docteur Watson - Créer une maison d'édition
    le choix des visiteurs


    COMMENTAIRES




    Isabelle CHAPUIS
    Laetitia



    Lecteur : PerrineEvaluation : 26/12/2004

    Première réaction : Grrrrrr... Et puis... Hmmmm... C'est terrible mais j'adore !!! C'est sinistre mais c'est beau, comment expliquer vous ça... ? Encore bravo ! J'attends avec impatience les prochaines nouvelles !



    Lecteur : WolandEvaluation : 10/01/2005

    Franchement, je ne m'attendais pas à la chute - ce qui est rare chez moi - mais celle-ci est frappante et bien amenée. Une nouvelle qui dégoûterait n'importe quelle personne intelligente de commencer la cigarette, c'est tout dire. De plus, il y a une recherche timide dans le style et l'histoire n'est pas dépourvue de cette cruauté ironique que l'on rencontre si souvent dans la vie. Alors, un roman - non, rien en vue ? ... Je sais, je pose toujours la même question mais il me semble qu'elle s'imp... [lire la suite]



    Lecteur : BecdanloEvaluation : 21/01/2005

    La forme de la nouvelle permet de contracter en peu de texte une situation, un drame sous l’éclairage d’un projecteur qui ne faiblit pas, ce qui lui donne une grande force. Isabelle est indéniablement douée dans cette forme. Son découpage, presque « clinique » ne nous épargne rien au profit de son propos. L’hôpital est un théâtre où sous joue crûment notre sort. Celui de Laetitia est dramatique… « à peine le temps de constater combien la vie est surprenante parfois »



    Lecteur : imod69Evaluation : 25/01/2005

    la bravo , peut etre qu etant de la partie je suis plus interessé.. toujours le meme style bref , concis et bien imagé;le melange des actions est bien amené, on reste accroché a l ' histoire ;la fin brutale est comme je les aime , me laissant a mes reflexions... merçi encore.. vite un roman!



    Lecteur : KevinEvaluation : 26/01/2005

    C'est un style que j'apprécie particulièrement. Cette nouvelle est palpitante dès les prémices et on ne décroche pas. Elle aurait pu être de mille pages, j'en aurai mangé encore. Merci pour ce moment de plaisir. Bien sûr, on en demande toujours plus... A quand un roman ?



    Lecteur : philEvaluation : 29/09/2006

    lisez et relisez cette nouvelle et vous comprendrez de mieux en mieux que la vie est belle et qu il ne faut la gâcher..sachez rester maitre de votre destin...



    Lecteur : Mary-j-danEvaluation : 16/12/2007

    Cette nouvelle dénonce quelque peu ce troublant mimétisme de l’adolescence pour paraître homme ou femme avant l’heure. La cigarette est l’accessoire par excellence pour affirmer leur pseudo maturité car, pensent-ils, il n’est pas de séduction sans elle. Ce texte, rondement mené, fait surtout le procès de la cigarette et relate la vie et les amours de Laetitia en quelques pages, et c’est bien ce qui m’a surpris. Une telle construction est une véritable prouesse. Bravo.



    Lecteur : MarcFenekEvaluation : 25/12/2004

    Ouiii... Un récit bien mené, une progression parfaite, des effets de style comme dans Damien, mais qui ici tombent à point... Très bien. Oui, vraiment. Et comme je ne vois pas quoi ajouter : Félicitations du conseil de classe.



    Lecteur : detroiterEvaluation : 29/03/2005

    Je ne pensais qu’il soit possible de raconter en quelques pages les choses les plus universelles (la vie, l’amour, la maladie, la mort…) avec tant de force, de violence et de sensibilité. Si le format de la nouvelle en offre la possibilité, Isabelle Chapuis, avec “Laetitia”, a vraiment su l’exploité avec un style très fort (se rapprochant par moment de la poésie en prose) et une histoire noire et triste appuyée sur son monde professionnel. Quelques regrets tout de même : le début très haché qui,... [lire la suite]



    Lecteur : MIMEvaluation : 31/01/2006

    Une petite nouvelle bien construite et bien écrite, inattendue par son côté "campagne antitabac", poignante, surtout, par l'impression de gâchis que donnent la prise de conscience tardive tardive de l'héroïne et sa fin prématurée. Mise à part la longueur, elle aurait bien convenu pour le concours "La nouvelle en mille mots" sur le thème "Regrets". Mais tout de même... une question à l'illustrateur: quel rapport entre la couverture et l'histoire? MIM



    Lecteur : LILOU64Evaluation : 25/02/2006

    La briéveté de ce récit sert le sentiment terrible d'inéluctable qu'il dégage. Merci à Isabelle dont on aimerait avoir des nouvelles sur le site!



    Lecteur : freddie31Evaluation : 29/03/2007

    malgré la tristesse de l'histoire, on ne peut s'empecher de sourire et de s'imaginer le bien être de Laétitia. Que la vie est belle, attention à ne pas la gâcher. Et quel final, on ne s'y attend pas du tout. Bravo. A quand un roman? On prend plaisir à lire et on ne se lasse pas. On aimerait que cela dure plus longtemps... Vite je vais lire 'Damien'...



    Lecteur : KittyEvaluation : 20/06/2007

    Le hasard a voulu que je lise cette nouvelle alors que je suis moi-même atteinte d'une maladie pulmonaire (emphysème) due à la cigarette ! Texte court, incisif qui va droit au but recherché : capter l'attention. Bien vu !



    Lecteur : BMIEvaluation : 27/09/2006

    la longue descente en enfer avec la cigarette ! à imprimer sur les paquets



    Lecteur : SergueiEvaluation : 10/05/2005

    Je l’avoue, je n’ai lu que l’extrait. Quelle frustration ! Quelle déception ! Moi qui avais un moment espéré une écriture cryptée, une malicieuse métaphore de la fellation, j’ai bien peur que ce texte ne parle finalement que des méfaits du tabac... Misère ! Laissez ce soin aux campagnes anti tabac ! Il y avait tant à travailler (ou à jouer) avec « extraire avec dextérité la petite forme du paquet » ou le « petit cylindre fragile (qui) glisse entre ses doigts ». Et puis aussi, pourquoi insister... [lire la suite]



    ***


    Retour à l'ouvrage | Evaluer l'ouvrage

    Tous les Logos et Marques cités sont déposés, les articles et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs respectifs.
    Copyright © 2000/2020 - Alexandrie Online - All rights reserved (Tous droits réservés) - Contactez-nous - Affiliation

    Robothumb